Ios & Milos

ios

Ios (en grec : Ίος / Íos) est une île de Grèce des Cyclades, dans la mer Égée, à 111 milles marins du Pirée. L’île mesure 17 km de long sur 7,5 km de large et sa superficie est de 109 km2. Sa population est de 1838 habitants1. Nio, ou Nea, était le nom utilisé au XIXe siècle pour désigner l’île Ios des Cyclades.

L’île est principalement constituée de rochers composés de schiste, quartz et marbre. Le point culminant, Pyrgos, est situé à 713 m d’altitude.

De longues périodes de l’histoire de l’île ne sont pas documentées et il est possible qu’elle ait été périodiquement inhabitée en raison de sécheresses ou de raids d’envahisseurs esclavagistes, notamment ceux des Sarrasins au VIIIe siècle.

Des tombes trouvées dans la région de Manganari au sud de l’île montrent que Ios était occupée dès le IIIe millénaire av. J.-C..

On sait que Ios fit partie de la Ligue de Délos au IVe siècle av. J.-C., puis qu’elle appartint à la Ligue des Nésiotes centrée à Tinos à l’époque hellénistique.

Après les 14 siècles de la période romano-byzantine, Ios fit partie du Duché de Naxos à partir de 1205. En 1300, elle avait été reconquise par les Grecs byzantins lorsque la famille des Schiavi, des Vénitiens, s’emparèrent de l’île et firent hommage au Duc de Naxos. En 1397, Ios était possession directe du Duc Francesco I Crispo qui la donna en héritage à son cinquième fils, Marco. L’accord de 1419 entre l’Empire ottoman et Venise confirme que l’île appartenait à la « Sérénissime ». Il semblerait que sa population ait décliné au point que son seigneur ait dû la repeupler, en partie avec des Albanais chrétiens. Au début du XVIe siècle, l’île passa en dot dans la famille vénitienne des Pisani.

milos

 

Milos ou Mélos (en grec moderne Μήλος / Mílos, en grec ancien Μῆλος / Mễlos) est une île grecque de la mer Égée appartenant à l’archipel des Cyclades. On rencontre parfois la forme ancienne Milo, notamment pour la célèbre Vénus de Milo.

L’île est peuplée dès le IIIe millénaire av. J.-C. À l’Helladique Ancien, elle vend de l’obsidienne à une grande partie de la Grèce continentale, et même à Chypre, la Crète et l’Égypte. Elle est un centre économique majeur de la civilisation minoenne. Le site de Phylakopi est l’un des plus importants du monde égéen pour la période du Bronze ancien.

Sa principale cité, appelée également Mélos, est fondée par Sparte vers l’an 700 av. J.-C. Après les guerres médiques, elle refuse l’alliance avec Athènes. En 426 av. J.-C., elle subit une attaque qui la contraint à payer le tribut de la ligue de Délos, à hauteur de quinze talents. En 416 av. J.-C., elle est de nouveau attaquée par Athènes et vaincue. Sur l’instigation d’Alcibiade, semble-t-il, les Athéniens tuent tous les hommes en âge de porter les armes et réduisent en esclavage les femmes et les enfants. Cet épisode inspire à Thucydide son célèbre dialogue des Athéniens et des Méliens (V, 85–103), exposant la Realpolitik d’Athènes. Il reste également longtemps dans la mémoire grecque comme un grief contre Athènes.

Diagoras de Mélos, athée célèbre au Ve siècle av. J.-C., est originaire de Mélos. Pour cette raison, Aristophane, dans Les Nuées, qualifie Socrate de « Mélien ».

Pendant la domination ottomane, l’île et sa voisine Kimolos sont des hauts-lieux de la piraterie dans les Cyclades.

En 1820, au cours de fouilles dans les ruines de l’ancienne cité, on trouve à Milos une statue d’Aphrodite à laquelle il manque les deux bras. C’est la fameuse Vénus de Milo, actuellement visible au musée du Louvre.

560total visits,2visits today